La FFMC 39 va repartir en guerre contre le 80 km/h

Des les premiers beaux jours, les motards Jurassiens seront appelés à se remobiliser notamment contre les 80 km/h…

On ne lâche rien. Ni contre le 80, ni contre les ZCR, ni contre le contrôle technique. Cela a été rappelé vendredi 25 janvier lors de la réunion mensuelle de la FFMC 39…

Maintenant qu’Emmanuel Macron a publiquement reconnu que le passage en force des 80 km/h était « une connerie de son Premier ministre », il serait temps qu’il en tire les conséquences, et annule purement et simplement le décret imposant cette mesure.

C’est ce que demande la FFMC 39, qui s’oppose à l’idée de laisser aux instances départementales le libre choix de maintenir ou pas les 80 sur leur réseau routier et qui a, vendredi soir à l’occasion de sa réunion mensuelle, annoncé que les motards jurassiens allaient prochainement être invités à repartir en guerre…

A LIRE AUSSI : On ne veut ni 80, ni d’un grand n’importe quoi !

Les motards veulent la parole

Sauf si la mesure devait être annulée à l’issue du grand débat national, la FFMC 39 annonce donc le retour des manifestations aux premiers beaux jours contre le 80, mais aussi contre tous les maux qu’elle dénonce depuis des années, notamment la création des zones de circulation restreinte qui vont exclure de nombreux motards des villes, ou encore contre la privatisation des contrôles de vitesse, la mise en place du contrôle technique moto et l’application du malus « écologique » sur l’achat des motos.

Cela en plus de demandes portant sur la baisse de la fiscalité sur les équipements de sécurité des motards, l’entretien correct du réseau routier, le doublement des barrières de sécurité et la suppression des points noirs, qui seraient autant de mesures positives pour la sécurité routière.

Plus localement, la FFMC 39 est aussi engagée au côté des hospitaliers pour la défense du SMUR 2 de Lons-le-Saunier, « un dossier qui nous concerne tous » et réfléchit, même si elle doute de son issu, à organiser un débat, dans le cadre du grand débat national, qui serait axé sur les questions de sécurité routière et de mobilité.

« Contrairement aux idées reçues de certains, la Fédé 39 comme la FFMC nationale ne touchent pas de subventions des pouvoirs publics. Le seul moyen de défendre les motards et nous donner les moyens d’agir est d’adhérer« , a rappelé au passage le coordinateur, Alain Mazzier.

Tous ces points seront d’ailleurs abordés lors de l’assemblée générale de la Fédé, qui se tiendra le samedi 16 février au centre social de Pavigny à Lons-le-Saunier à partir de 19 heures.

Pour les adhésions et réadhésions, le bulletin est en ligne : cliquer ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*