On ne veut ni 80, ni d’un grand n’importe quoi !

Non, M. Macron. La FFMC 39 ne veut pas d’aménagement à géométrie variable de la mesure 80 km/h, mais l’abrogation pure et simple du décret pour l’ensemble du territoire national !

Le Président de la République, Emmanuel Macron, lors du lancement du Grand débat national devant les maires, dans l’Eure.

Non content d’avoir pris une mesure aussi inefficace que pourvoyeuse de révolte avec le passage en force des 80 km/h au mois de juillet dernier, le Président de la République plonge aujourd’hui les motards Jurassiens dans la plus grande perplexité en cherchant une porte de sortie à la crise qu’il a lui même créée.

Non, il n’existe pas de « manière plus intelligente de mettre en œuvre » la mesure des 80 km/h.

Et inviter les maires réunis dans l’Eure, mardi 15 janvier 2019 pour le lancement du grand débat national, à « faire des propositions » qui pourraient laisser aux collectivités territoriales le choix de changer les limitations de vitesse à géométrie variable, d’un département à l’autre, d’une départementale à l’autre, n’est pas envisageable.

La demande de la FFMC 39 est simple : abrogation pure et simple du décret instituant les 80 km/h !

Nous sommes en revanche d’accord avec le Président de la République, Emmanuel Macron, lorsqu’il indique qu’au fond, « l’objectif c’est de réduire le nombre de morts sur les routes ». Effectivement, « personne ne peut être contre ». Mais nous sommes convaincus, instruits par l’expérience, que la vraie sécurité routière doit se construire avec les usagers, et non contre eux en multipliant les mesures répressives, les normes, les radars.

La vraie sécurité routière doit accompagner les jeunes permis, former, responsabiliser motards et automobilistes tout au long de leur existence. Elle passe aussi par la remise à niveau et l’entretien des infrastructures, le traitement des points noirs, le doublement des barrières de sécurité, la baisse de la TVA sur les équipements pour les motards, autant de mesures que nous réclamons, en vain, depuis des années.

La machine a PV, doit désormais être remisée aux oubliettes de l’histoire.
Les usagers et leurs représentants doivent être écoutés par l’État..

La FFMC 39 prend acte du grand débat national. Elle espère qu’il conduira à un réel changement dans la façon de se comporter des autorités et représentants de l’État au niveau national comme à l’échelon local.

Elle invite les motards du Jura à rester mobilisés contre les 80 km/h, contre la Sécurité rentière et à se tenir prêts pour de nouvelles manifestations.

On ne lâche rien. Non aux 80 km/h !

Voici la vidéo de ce grand débat. Vous pouvez en regarder l’intégralité des 3 heures et 40 minutes, mais pour ceux qui n’auraient pas le temps, nous vous avons calé la vidéo sur le passage concernant les 80 km/h.

5 commentaires à propos de “On ne veut ni 80, ni d’un grand n’importe quoi !”

  1. Il y a au mons 10000 morts par suicides et 10000 morts par accidents domestiques et là ? Le gouvernement ne fait rien car sa rapporte pas d’argent.

  2. Ce debat aussi, nous allons l’avoir. Je ne vois pas comment on peut etre contre son principe. Le referendum peut etre un bon instrument dans une democratie, mais pas sur n’importe quel sujet ni dans n’importe quelles conditions. C’est un bon sujet du debat que nous allons organiser partout en France. Comme l’est le vote blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*