La FFMC mobilisée pour le premier marché de l’occasion de Mot’okaz et les 3 ans des Tontons Flingueurs

La FFMC 39 était, ce samedi 20 octobre, présente au premier marché de l’occasion organisée à Lons-le-Saunier par Mot’okas, événement Continuer la lecture La FFMC mobilisée pour le premier marché de l’occasion de Mot’okaz et les 3 ans des Tontons Flingueurs

Coaching « Nos limites » : une journée d’exercices pour un groupe de motards jurassiens

La FFMC 39 étant toujours privée d’utilisation de la piste d’examen du permis de conduire pour ses coachings « Nos limites », Continuer la lecture Coaching « Nos limites » : une journée d’exercices pour un groupe de motards jurassiens

La FFMC 39 « punie » par la Préfecture du Jura pour cause d’insubordination aux 80 km/h

C’est une nouvelle affaire « abracadabrantesque » qui nous arrive, ne grandissant ni l’État, ni le Gouvernement. Pour cause d’insubordination à la Continuer la lecture La FFMC 39 « punie » par la Préfecture du Jura pour cause d’insubordination aux 80 km/h

Entre 400 et 500 moto pour le 2e « relais motards calmos »

Image

Ce dimanche 8 juillet, la FFMC39 organisait son deuxième « relais motards calmos » de l’année sur la commune du Pasquier.

Journée de prévention et de responsabilisation basée sur le partage de la route.

Ce n’est pas moins de 450 à 500 motos qui se sont arrêtées et nous avons échangés autour d’une boisson fraiche ou d’un café offert par la Fédé.

Lire la suite

Le 30 juin, les FFMC 21, 25 et 39 ont enterré (provisoirement) les 90 km/h

Image

De nombreux motards se sont retrouvés, samedi 30 juin à Dole, pour enterrer symboliquement les 90 km/h, à la veille de l’entrée en vigueur du décret instaurant le 80 km/h. Parti de l’avenue de Lahr, le cortège s’est dirigé vers Besançon.

En voici un  compte-rendu en images :

On ne lâche rien !

« Le décret d’abaissement des vitesses promulgué au mépris des alertes et grognes des usagers mais aussi des élus du peuple, est une preuve de l’autisme du premier ministre et d’une politique de contraintes faite sans aucune concertation ni prise en compte des problématiques sociales des citoyens. Au mépris d’une véritable politique de sécurité routière qui serait possible si le pouvoir en place acceptait d’entendre les experts qui sont en lien avec la réalité du terrain. »

Article intégral à lire sur le blog de la FFMC nationale : cliquer ici