Photos. Les 1000 bornes de la FFMC 39 au coeur des Alpes

Pour son traditionnel voyage annuel, la FFMC 39 avait choisi une belle balade dans les Alpes, les 13, 14 et 15 septembre 2019 avec plus de hauts que de bas au programme.

C’est ainsi que vendredi 13 septembre, 32 motards, venus avec 23 motos et deux trikes, se sont retrouvés de bonne heure et de bonne humeur devant le siège de la Fédé, à Lons-le-Saunier, pour écouter les consignes de Nonoche, l’organisateur de la balade, autour du café.

Le départ s’est effectué en deux groupes, direction Montréal-la-Cluse pour récupérer les hauts-jurassiens au passage, puis Aix-les-Bains, pour un premier ravitaillement.

Si la pause déjeuner de ce premier jour de voyage s’est légèrement faite attendre (sic!), passés les lacets du mont Vernier, les motards ont enchaîné sur le mont Cenis, avant d’attaquer une première ascension (chaotique vu l’état de la route) du col de l’Iseran (altitude 2764 m), puis de redescendre vers Bourg-Saint-Maurice afin de gagner Longefois, base hôtelière de ce voyage.

La journée du samedi a conduit les Jurassiens vers les stations de Tignes et Val d’Isère, avant une nouvelle ascension dans l’autre sens, mais toujours sautillante, du col de l’Iseran pour gagner le magnifique village de Bonneval-sur-Arc. Une troisième ascension de l’Iseran s’imposait alors pour regagner Seez, où deux groupes se sont constitués. Une partie des motards a alors poursuivi avec l’ascension du col du Petit Saint-Bernard, tandis qu’une autre est rentrée directement à l’hôtel, afin de préparer l’apéro…

Dimanche, déjà, sonnait l’heure du retour vers le Jura. Un retour par le chemin des écoliers, bien sûr, avec un passage par le Cormet de Roselend, le barrage de Saint-Guérin, la ville de Beaufort, la station des Saisies, Notre-Dame de Bellecombe puis le col des Aravis, avant un regroupement à La Clusaz. Restait alors à passer Thônes, puis gagner Annecy avant un retour par Nantua et la vallée de l’Ain pour les Lédoniens, via Les Rousses pour les haut Jurassiens…

 

Tout au long de ces trois jours, chacun a pu vivre sa passion du deux (ou trois) roues en profitant de magnifique paysages, d’autant que la météo était de la partie, offrant un ciel presque uniformément bleu et des températures comprises – dans les Alpes – entre 15 et 25 degrés.

Un remerciement particulier est à adresser à l’équipe de l’hôtel-restaurant L’Adray, à Longefoy, qui nous a si gentiment accueillie durant ces trois jours. La qualité de l’accueil et de la table vaudraient à eux seuls le voyage et voilà une adresse que les motards en quête d’un hébergement de qualité devraient retenir. Il paraît d’ailleurs que la région vaut aussi le coup d’oeil en hiver…